• La sportelle de Rocamadour

    Résultat de recherche d'images pour "sportelle de rocamadour"Sgillum  beata Maria de Rocamador

    (sceau de la bienheureuse Marie de Rocamadour)

     

     

    De même que les pèlerins de Saint-Jacques de Compostelle portaient la coquille , ceux Chartres la sainte chemise et ceux de Bologne la barque.  Rocamadour a  son insigne appelé sportelle (senhal en occitan), sportulas ou sportellas, depuis 1172 ( d'après le livre des miracles). Portée par les pèlerins, elle servait de sauf-conduit pour traverser les zones de guerre vers 1371, pendant la Guerre de cent ans...Le pèlerinage, a pris son essor au XIIe siècle. Il s'est  organisé autour d'une chapelle et  d'une sculpture représentant une Vierge en majesté d'époque romane. C'est précisément cette image qui est représentée librement sur les enseignes de Rocamadour. Ces dernières, appelées aussi sportelles (du latin sportella, qui signifie petite corbeille et faisant certainement allusion à la besace sur laquelle le pèlenn pouvait fixer l'objet), ont été mises au jour dans plusieurs sites européens (France, Allemagne, Angleterre, Scandinavie, Estonie...). Les enseignes de Rocamadour ont des points communs qui les distinguent: absence constante de jour, permanence d'une forme ovoïde dite en navette. Cette forme caractéristique évoque celle des sceaux et l'enseigne apparaît certainement comme la copie du sceau de l'église, à la seule différence qu'elle est dotée d'annelets permettant d'être fixée au vêtement du pèlerin. Cette hypothèse est confirmée par le mot SIGILLUM (sceau), qui ouvre la légende de toutes ces enseignes. De même que le sceau sur le parchemin vaut validation de celui-ci, l'«enseigne-sceau» devient un objet d'identification et de validation du pèlennage accompli. Dans le champ de l'enseigne apparaît l'image de la Vierge assise, couronnée, nimbée, tenant un sceptre de la main droite et portant, sur son bras gauche, l'Enfant Jésus presque toujours pourvu du nimbe crucifère. Ce type d'enseignes, Caractéristiques de Rocamadour, a également la particulanté d'avoir été diffusé par le sanctuaire pendant plusieurs siècles, ce qui en rend d'ailleurs la datation particulièrement délicate...

    Image associée

     

    Sportelle du XIII eme ou XIV ème siècle


  • Commentaires

    1
    Madame AMOUGOU Jenny
    Dimanche 5 Novembre 2017 à 23:13
    il est tous cassé ce truc.pas beau du tous
      • Autrichien
        Mardi 7 Novembre 2017 à 21:51
        C'est un objet tres ancien et rendu émouvant par son état d'usure je trouve
      • Triomphe de Marie
        Mercredi 8 Novembre 2017 à 22:30
        Bien dit
      • Chef
        Vendredi 10 Novembre 2017 à 17:43
        Je me demande dans quel état nous serons dans 7 siècles? certainement moins bon état que cet objet vénérable
    2
    Rochus
    Samedi 9 Décembre 2017 à 17:30
    C'est la seule ou il y en a plusieurs qui restent du passé ?
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :