• Les rogations ? De quoi s'agit il ?

    Ce sont des prières spéciales pour les biens de la terre pendant les trois jours

    qui précèdent la fête de l'Ascension

     

    Signification des rogations

     

    La signification des Rogations est complexe, elle comporte deux aspects dont on ne voit pas bien le rapport. C’est à la fois une préparation à la fête de l’Ascension et une demande à Dieu de protection pour les cultures et de bénédiction pour les biens de la terre.

    1. Les Rogations : Préparation à la fête de l’Ascension

    Les jours des Rogations sont les trois jours avant l’Ascension, précédant immédiatement la fête dans le calendrier liturgique catholique. Les fidèles, pendant les Rogations, observaient un jeûne afin de se préparer à la célébration de l’Ascension. Le concile de Tours en 567 a sanctionné l’obligation de ce jeûne. Les Rogations constituaient une fête liturgique s’échelonnant sur trois jours, du lundi au mercredi précédant l’Ascension le départ et la montée de Jésus au ciel. La préparation à l’Ascension semble avoir une analogie avec la préparation à Pâques.

    2. Autre signification des Rogations : Demande de bénédiction

    La signification des Rogations est aussi une prière liturgique, une prière publique de demande. Elles ont pour objet de demander à Dieu un climat favorable, une protection contre les calamités et peuvent être accompagnées d’une bénédiction de la terre. Le mot Rogations, du latin "rogatio ", veut dire une prière de demande. Elles sont accomplies par la Communauté Chrétienne à une époque de l’année fixée au printemps.

    Les 3 jours traditionnels des Rogations

    Le jeudi de la fête était précédé, le lundi, mardi et mercredi, par la procession des Rogations à travers les champs pour implorer la protection du ciel sur les cultures. Le lundi des Rogations était une férie majeure, les deux autres jours des Rogations des féries simples.

     

    Tradition des rogations

     

    Origine des Rogations

     

    L’origine des Rogations a eu lieu en Gaules, un peu après le milieu du V° siècle. L’Église de Vienne avait alors saint Mamert pour évêque. Des calamités de tout genre étaient venues désoler cette province. L’évêque, désirant relever le courage de son peuple, prescrivit trois jours d’expiation durant lesquels les fidèles se livreraient aux œuvres de la pénitence, et feraient la procession des rogations en chantant des psaumes. Les trois jours qui précèdent la fête de la montée du Christ au ciel furent choisis pour l’accomplissement de cette pieuse résolution. Sans s’en douter, l’évêque de Vienne jetait ainsi les fondements d’une institution que l’Église entière allait adopter. Saint Césaire d’Arles, au commencement du VI° siècle, en parle comme d’une coutume sacrée déjà répandue au loin. En 567, le concile de Tours sanctionnait l’obligation du jeûne dans les Rogations.

     

     Histoire des Rogations

     

    Les Rogations avant l’Ascension et particulièrement la procession des rogations qui précèdent la fête de l’Ascension s’étendirent rapidement des Gaules dans toute l’Église d’Occident. Elles étaient déjà établies en Espagne au VII° siècle, et elles ne tardèrent pas à s’introduire en Angleterre, et plus tard dans les nouvelles Églises de la Germanie, à mesure qu’elles étaient fondées. Rome elle même les adopta à la fin du VIII° siècle, sous le pontificat de saint Léon III.

     

    Procession des rogations

     

    Sens de la procession des rogations

     

    La procession des Rogations consista, dès l’origine, dans une marche solennelle accompagnée de cantiques de supplication, et que l’on a appelées Procession. Elle était faite pour demander à Dieu d’ouvrir les mains de sa miséricorde et d’en laisser tomber la pluie. Elle a pour objet de demander à Dieu un climat favorable pour obtenir de bonnes récolte, une protection contre les calamités et une bénédiction de la terre.

     

    Rites de la procession des Rogations

     

    Le départ de la Procession des Rogations était précédé de l’imposition des cendres sur la tête de ceux qui allaient y prendre part. L’aspersion de l’eau bénite avait lieu ensuite ; après quoi le cortège se mettait en marche. Tout le monde, clercs et laïques, marchait nu-pieds. On chantait la Litanie des saints (litanie mineure), des Psaumes, des Antiennes. Saint Césaire d’Arles nous apprend que la procession des Rogations duraient six heures entières. On se rendait à une basilique désignée pour la station, où l’on célébrait le saint Sacrifice.

     

    La coutume la plus marquante de la fête de l’Ascension était la Procession des rogations qui est rarement faite actuellement.

     

     Prière des Rogations en ville

     

    La prière des Rogations existent en ville actuellement comme demande de bénédiction. En effet lors de la réforme liturgique, en 1969, le nouveau "Calendarium romanum" a maintenu les prières des Rogations, mais en précisant qu’elles ne pouvaient être célébrées à la même date sur toute la terre. Le Calendrier Romain de 1969 observait aussi qu’elle n’avaient pas le même sens et la même importance en ville et à la campagne.

     

    Prière des Rogations selon les pays

     

    Le Concile Vativan II a chargé les Conférences épiscopales d’en fixer "la discipline". La prière des rogations n’est pas célébrée à la même date selon les pays. À ce jour, la Conférence épiscopale française n’a rien fixé.

     

    Depuis 1969, les conférences épiscopales peuvent fixer la procession des rogations à une autre époque de l’année et pas seulement avant la fête de l’Ascension. La messe et la procession des Rogations n’est donc plus liée nécessairement aux lundis, mardis et mercredis qui précèdent l’Ascension, avant l’Ascension. 

    Les rogations ? De quoi s'agit il ?

    Prière des rogations à la paroisse de Miers

    Les rogations ? De quoi s'agit il ?

     

    Les rogations ? De quoi s'agit il ?

     Le Père Alexandre BULEA curé de Gramat ( et de Miers)

    et l'abbé Michel CAMBON recteur de Rocamadour


  • Commentaires

    1
    Sucre
    Mardi 23 Mai 2017 à 15:01
    On chantait des te rogamus audi nos à se décrocher la mâchoire autrefois quand j'étais jeune....
    C'est bien fini aujourd'hui
    2
    Roger
    Mardi 23 Mai 2017 à 16:08
    On a tout cassé alors ...heureusement qu'il y a des gens comme monsieur le curé cambon pour remettre tout ça dans la foi de nos ancêtres
    3
    Madame AMOUGOU Jenny
    Vendredi 26 Mai 2017 à 21:56
    ces super top beau cette cappe violet brilante des frange.trop top
    4
    Ukraine
    Dimanche 28 Mai 2017 à 13:34
    Les soeurs de Gramat doivent être très heureuses de voir ces deux jeunes ecclésiastiques en habits traditionnels pour la messe!! On en voudrait autant dans toutes les paroisses !
    5
    Juste
    Dimanche 28 Mai 2017 à 16:47
    Qu'ils sont beau ils rayonne la lumière de Dieu qu'il les éclair !! Puis très belle église que nous comtemplons....
      • Soeur Josette
        Lundi 29 Mai 2017 à 20:48
        Merci, Seigneur, pour ces frères et soeurs qui ont compris le coeur entièrement donné du Père et aussi de ses amis prêtres du secteur qu'il sait mettre en valeur car il n'est pas jaloux de ses confrères! Belle communion en Église autour de Maman-Marie et de son Fils, dans l'amour de tous et toutes. En union de prière totale avec toute la communauté!
    6
    strounff
    Mercredi 31 Mai 2017 à 15:21

    ILS SONT  TROP BEAU DANS CES COULEURS !!! ON EN VEUT ENCORE..........

    7
    Zizie
    Lundi 5 Juin 2017 à 14:48
    les strounfff ces bleu hin???hihihiiiiiiiiiiiii
    8
    MOUMOUNE
    Mardi 6 Juin 2017 à 15:22
    Bravo à nos curés de choc qui sourient à la vie
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :