• Litanies à la Vierge Noire par Francis POULENC (1899-1963)

     

    Litanies à la Vierge Noire  par Francis POULENC (1899-1963)

                                            

    Compositeur français, Francis Poulenc est né à Paris le 7 janvier 1899. Toute sa vie, il aura beaucoup d’affection pour sa ville natale, il admirera son élégance et son énergie.

    Son père est l’un des fondateurs des établissements Poulenc Frères, qui devinrent Rhône-Poulenc. En 1935, de passage à Rocamadour il vit une profonde conversion à la foi catholique de son enfance.

    Il n’a pas encore sept ans lorsqu’il compose de courtes pièces et son ambition précoce de jouer du piano est très encouragée par sa mère, elle-même musicienne. Mais c’est avec Ricardo Vines qu’il continue ses études de piano plus sérieuses.

    Ricardo Vines le présente à Satie, Casella et Auric. Francis Poulenc obtient son diplôme au Lycée Condorcet et effectue son service militaire de trois années, il étudie alors avec Koechlin. Francis Poulenc rejette le goût contemporain pour le romantisme et l’impressionnisme et se prononce en faveur du style populaire et rempli du d’esprit du music-hall, adoptant Satie et Cocteau comme maîtres esthétiques et spirituels.

    Il est suivi en cela par les autres compositeurs du groupe des Six, Milhaud, Auric, Honegger, Durey et Taillefer. Il admire beaucoup la poésie, en particulier celle de Guillaume Apollinaire, Max Jacob et Paul Eluard, il accompagne Pierre Bernac lors de ses nombreux récitals de mélodies sur ces poèmes, à la fin des années trente.

    Les compositions de Francis Poulenc reflètent une réelle bonne humeur et un sens de l’invention spontanée ; elles témoignent toujours d’une grande indépendance d’esprit. Parmi les œuvres de Poulenc, citons : Litanies à la Vierge Noire en 1936, une Messe en 1937 et un Stabat Mater en 1950. On lui doit aussi des opéras : Les Dialogues des Carmélites en 1957, La Voix humaine en 1959. Des œuvres plus légères : Les Mamelles de Tirésias en 1947, Des ballets : Les Biches en 1924. Des pièces pour pianos : Concerto N°1, qu’il nommait en privé le Concerto Casquette. Une mise en musique de l’Histoire de Babar, l’éléphant, ainsi qu’un Concerto pour Orgues, cordes et timbales.

    Francis Poulenc s’est éteint le 30 janvier 1963 à Paris.

    L’année 1935  a marqué chez lui  un tournant irréversible qui influencera toute sa vie et son Œuvre. Le 22 août alors qu’il profite d’un séjour de travail chez Pierre Bernac à Uzerche en Corrèze, il se rend à Rocamadour peu de temps après le décès de son ami Pierre-Octave Ferrou.

    C’est ainsi qu’aux pieds de la Vierge Noire il se convertit, touché par la beauté et l’intimité qu’offrent les sanctuaires. Le soir même il pose les premières notes de ses Litanies à la Vierge Noire pour voix de femme et orgue.

    A ce sujet Francis Poulenc écrit  : « Rocamadour acheva de me ramener à la foi de mon enfance. Ce sanctuaire, sûrement le plus vieux de France (Saint Louis s’y arrêta à son départ pour la Croisade), avait tout pour me subjuguer. Accroché en plein soleil dans une vertigineuse anfractuosité de rocher, Rocamadour est un lieu de paix extraordinaire […]. Précédée d’une cour, toute rose de lauriers en caisse, une bien modeste chapelle, construite à moitié dans le roc, abrite une statue miraculeuse de la Vierge, sculptée, selon la tradition, dans du bois noir par Saint Amadour, le petit Zachée de l’Evangile, qui dut grimper dans un arbre pour apercevoir le Christ. Le soir même de cette visite à Rocamadour, je commençais mes « Litanies à la Vierge Noire » pour voix de femme et orgue. Dans cette œuvre j’ai essayé de rendre le côté « dévotion paysanne » qui m’avait si fort frappé dans ce haut-lieu. A Rocamadour, je passe de longues heures dans le sanctuaire, seul en face de la Vierge sans péché et je reconçois tout à coup le signe indiscutable, le coup de poignard de la grâce en plein cœur. Jamais plus depuis ma croyance n’a faibli. »

     

     

    Par Francis Poulenc

    https://www.youtube.com/watch?v=4Xu6PuqUJfw


  • Commentaires

    1
    Zizie
    Mardi 7 Mars 2017 à 19:28
    C'est vraiement manifique. il a bien compris la vierge.
      • Prof Dordogne
        Dimanche 12 Mars 2017 à 14:19
        Un grand compositeur qui a osé l'inspiration religieuse à une époque incroyante
    2
    Gérard
    Mercredi 8 Mars 2017 à 22:44
    Je rêve d'un panama pareil ❤❤❤❤❤
      • Fleur du verger
        Samedi 11 Mars 2017 à 21:20
        Il a un petit air coqin
    3
    rose
    Jeudi 9 Mars 2017 à 15:40

    Très bel homme ce Francis Poulenc !!

      • Zizie
        Vendredi 10 Mars 2017 à 16:42
        Mr macron est plus beau quant meme
    4
    capucine
    Vendredi 10 Mars 2017 à 18:16

    Nul la comparaison !! rien a voir..

    5
    Turbo
    Samedi 11 Mars 2017 à 00:13
    Ma parole ce mr Macron il vous obsède ! Qu'il repose en paix non?
      • Fruit du verger
        Samedi 11 Mars 2017 à 13:39
        Laisser nous rever.on peut quant même non?
    6
    fleur de causse
    Samedi 11 Mars 2017 à 14:46

    Oui les rèves donnent de l'espoir et parfois de la joie !!!

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :